Le blogueur qui fera sourire ta grand-mère

1 an en Chine – Le bilan

29 Jan 2020 | Voyage

Ca y est. Je vais bientôt revenir en France. Après quasiment 1 an jour pour jour passé dans l’empire du milieu (je suis arrivé à Chengdu le 25 Février 2019), je vais retrouver le pays de la baguette, du béret et du vin rouge.
Je sens que ça va me faire bizarre au début… La différence culturelle et la distance géographiques sont bien plus importantes que lorsque je m’étais expatrié en Allemagne (10 mois) et en Angleterre (9 mois).
Voici ci-dessous une petite liste des « accomplissements » personnels dont je suis fier et qu’un 1 an d’expérience en Chine m’ont apportés :

Un niveau HSK3 en chinois : mon ami Alex de Chinoistips.com évalué mon niveau à HSK3 / HSK4 (équivalent d’un niveau A2+ , voire proche du B1). Au début je le croyais à peine. Je pensais qu’il disait juste ça pour flâter mon ego et parce que nous sommes amis. Cependant, je discutai pendant une dizaine de minutes avec 2 chinoises qui travaillent dans une école de mandarin près de la Sichuan University. Ces dernières m’ont affirmé que j’avais déjà un niveau HSK3, ce qui correspond au niveau européen A2 du CECR.Je dois avouer que ça m’a fait plaisir. J’ai consacré environ 1 jour par semaine d’étude du mandarin de façon intensive en autodidacte seul dans ma chambre en utilisant les méthodes et les formations ChinoisTips, mais je révisais aussi mon vocabulaire quotidiennement avec l’application Anki pendant 10 minutes par jour en moyenne. Je pense qu’Anki a grandement contribué à l’atteinte d’un tel niveau avec le peu de temps dont j’avais à disposition. Dans mon précédent article, je mentionne aussi les méthodes que j’ai utilisées tout au long de mon séjour en Chine pour progresser autant que possible.

⦁ Un gros gain de confiance en moi, et une vision très claire des projets que je souhaite réaliser à long terme (ma nouvelle chaine YouTube Parlons DJ, continuer à progreser en chinois à plus long terme, apprendre le japonais…)

⦁ Une grosse découverte de la Chine et de sa culture (plats du Sichuan et mets traditionnels chinois, traditions, villes en Chine (Chengdu, Leshan et Emeishan, Chongqing, Fuling, Nanjing et Shanghai)

⦁ Une plus grande ouverture d’esprit : découverte de façons de penser chinoise, l’honneur en Chine, la force de travail, la positivité…

⦁ D’autres ressources inspirantes pour gagner en idées, voir le monde différemment : la plateforme vidéo Bilibili. Comme je suis un grand fan de YouTube, j’ai eu l’occasion de découvrir un peu la richesse de Bilibili avec des « Bilibilieurs » qui font des vidéos en chinois. Certains viennent de YouTube, comme par exemple 信誓旦旦 , d’autres font seulement des vidéos Bilibili. Comme le précisent les vidéastes que je viens de citer, les communautés présentes sur YouTube sont bien différentes des commus présentes sur Bilibili. En effet, d’après ses dires, Ces dernières « contiennent bien moins de « haters » par exemple, en effet, le public sinophone commente souvent lorsqu’il est content d’un contenu, et ignore lorsqu’il est mécontent ou insatisfait. En occident, on a  tendence à faire les deux, mais a davantage manifester notre mécontetement ». 

⦁ L’occasion pour moi de découvrir 2 nouveux pays Asiatiques : la Thailande (Koh Samui) et le Japon (Tokyo)

Une très grosse productivité : J’ai travaillé en tant qu’enseignant de français avec des semaines ultra chargées, parfois allant de 30 heures de cours hebdomadaires intensifs adultes et enfants, avec la préparation de cours en supplément. Si on faisait le calcul du temps que je passais à enseigner et préparer les cours, on pouvait estimer mon nombre d’heures de travail à environ 40 à 50h par semaine. Inutile de mentionner que le travail d’enseignant requiert une grosse énergie et beaucoup de concentration.J’ai été très content dans l’ensemble de ces 11 mois d’expérience, car ils m’ont permis de gagner en « persuasion orale », en efficacité et rapidité dans la création de contenu (cf. création de diapositives pour les cours) et en endurance.

J’ai réalisé que je ne souhaitais pas faire enseignant toute ma vie, mais que ce métier me plait beaucoup et je trouve qu’enseignant pédagogue et YouTubeur vont vraiment de paire.

Je n’aurais très certainement pas pu faire autant d’heures de cours, tout en étudiant le chinois 1 fois par semaine pendant 6/7 heures d’affilée, en essayant de faire un article hebdomadaire (environ 40 articles réalisés en 1 an sur ce site internet), tout en faisant quelques vidéos YouTube sur ma chaine principale, en sortant et socialisant si je n’avais pas travaillé sur moi en que je n’étais pas un gros fervent partisan du développement personnel. En effet, pour arriver à ces résultats, j’ai dû :

 

  • Me lever tous les jours à 7 heures du matin pendant un an. J’ai complètement oublié ce qu’étais la grasse matinée pendant tout mon séjour en Chine, et je pense à présent ne plus jamais y avoir recours, sauf cas exceptionnels. Je me suis levé à 5h du matin pendant les 4 derniers mois, en finissant par aimer ça et en pétant la forme.  Je vais continuer à le faire en France.
  • Faire 2 douches froides par jour (ça m’a apporté une clarté d’esprit, une inspiration et une énergie sans pareils) : au début c’était très difficile, je n’en ressentais aucun bénéfice, juste de la pure torture. Maintenant, je ne peux plus m’en passer. J’ai d’ailleurs arrêté d’en faire pendant 1 bon mois et m’a vie avait à ce moment-là basculé du mauvais côté, j’ai donc recommencé à reprendre cette bonne habitude, et les bons résultats se sont fait sentir immédiatement
  • Acquérir une grosse discipline (petit déjeuner à la cantine de mon université obligatoire, mais habitude prise malheureusement que très tard (pendant les 2 derniers mois). Bénéfices incroyables.
  • Courir et marcher une vingtaine de minutes par jour au minimum (lorsque je me levais à 5h du matin, j’avais quasiment fini ma journée vers 15h de l’après-midi, moments consacrés au repos, au fun et au sport). Je courrai une vingtaine de minutes sur mon tapis de course, et, le matin, je marchai après mon rituel de la douche froide pour aller prendre mon petit déjeuner. S’oxygéner a été super important.

Cette liste n’est absolument pas exhaustive, et cet article non plus d’ailleurs. On peut maintenant dire que la Chine est derrière moi et que le plus beau reste à venir pour 2020. Parlons DJ est un projet qui me tient énormément à coeur et auquel j’ai mûrement réfléchi, et je vais faire le maximum pour, je l’espère, créer une toute première chaine vidéo avec une communauté. On en reparle en 2021 quand j’aurai atteint mon objectif ! 

Voici maintenant un dernier petit texte en chinois écrit au clavier, aujourd’hui dans un cybercafé de Tokyo, pour exprimer le fond de mes pensées : 

我叫Jeremy, 姓Fulep。 我在成都市十一个月。 我很喜欢这个城市还有喜欢这个国家。 这里有很多好玩的地方。我见很多的朋友, 我们有时候玩游戏, 打乒乓球, 还有看电影。 我也在大学很喜欢教学法语。 然后这个经验,我现在回来法国。 我很高兴回来这儿可是我也一点儿感伤因为我在中国真喜欢很多的东西。 谢谢大家。 再见!